En effet, votre santé doit être prise au sérieux, donc quelle que soit la situation, vous devez choisir une couverture large qui peut correctement compenser vos frais médicaux. Ce processus vous oblige à garder les yeux ouverts car il y a certainement de nombreux pièges à éviter lors de la signature d’un contrat.

Qui sont réellement couvertes par l’assurance ?

Les personnes couvertes sont des personnes désignées par le terme « assurés ». Au contraire, les personnes dites « tiers » ne peuvent obtenir aucune garantie. Cependant, il est toujours possible pour une autre personne de bénéficier de la garantie de son contrat d’assurance. C’est le cas lorsque l’assuré souhaite que de nouveaux membres de la famille bénéficient de sa propre assurance. Il lui suffit d’envoyer une proposition à la compagnie d’assurance pour modifier le contrat et de souscrire une mutuelle santé. Si la compagnie d’assurance ne rejette pas la demande dans les dix (10) jours, la demande est considérée comme acceptée.

Le tiers payant

Il est aussi nécessaire de vérifier sur le contrat si vous bénéficierez de tiers payant : vous n’avez pas à prépayer certains frais de consultation lors de la présentation de votre carte Vitale. L’assurance maladie et votre complémentaire santé paieront directement au professionnel de santé ou au pharmacien. Bien que les paiements par des tiers soient de plus en plus courants, il existe encore des contrats médicaux qui n’incluent pas cette option, à la fois pratique et économique.

Faire attention aux publicités mensongères

Le secteur de l’assurance est un monde très concurrentiel : dans ce domaine, pour attirer les clients, des annonces de contrats complémentaires sont parfois signées activement. Que ce soit à la télévision, dans les journaux, sur Internet ou dans le prospectus, ne faites pas la promotion de ventes qui vous seront présentées à leur valeur nominale. Il vaut mieux se référer aux termes du contrat que de faire de se fier à la publicité avant de signer le contrat. Au lieu de cela, préconisez un contrat clair et facile à comprendre, n’ayant rien de soucieux à cacher.

Les garanties et les clauses d’exclusion

Il existe aujourd’hui de nombreux contrats différents, mais ils comportent de nombreuses clauses d’exclusion de garantie. Portez une attention particulière aux garanties prévues dans le contrat et acceptez celles exprimées en termes de coût réel ou en pourcentage d’euros.

Le délai de carence

Le délai de carence fait référence au temps qui s’écoule entre l’octroi des droits et le versement des prestations. Vous devez être très vigilant, car dans un souci de santé, la garantie de remboursement des frais dentaires ne peut être envisagée qu’après la validité du contrat d’au moins trois mois. La période de carence est également courante dans les systèmes optiques et peut être prolongée de 6 à 12 mois.

L’hospitalisation prise en charge

La couverture dépend du contrat d’assurance choisi qui doit inclure des garanties d’hospitalisation. Qu’elle soit réalisée dans des lieux publics ou privés, son approbation est sans importance. Habituellement, votre assurance couvre la part impayée de la sécurité sociale. Cependant, si le patient est hospitalisé pendant plus de 24 heures, les dépenses quotidiennes sont à la charge du patient.

Les remboursements

Comme pour la garantie, veuillez faire de votre mieux pour lire entre les lignes du contrat et bien y penser. Choisissez un contrat qui doit indiquer clairement le montant du remboursement fourni et sa limite (calculée en fonction de vos dépenses réelles). Si vous voyez des mots comme « 100% ticket modérateur », « 100% tarif normal » ou même « 30% tarif normal, et hors sécurité sociale » (qui veut dire aucun remboursement). Préférez les contrats qui fournissent des exemples de remboursement quantitatif ou obtenez l’aide d’entreprises qui se comparent.

Catégories : Bons plans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *